Masculin/Féminin : Tome 2, Dissoudre la hiérarchie par Françoise Héritier

Masculin/Féminin : Tome 2, Dissoudre la hiérarchie

Titre de livre: Masculin/Féminin : Tome 2, Dissoudre la hiérarchie

Éditeur: Odile Jacob

ISBN: 2738110908

Auteur: Françoise Héritier


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Françoise Héritier avec Masculin/Féminin : Tome 2, Dissoudre la hiérarchie

Les femmes et les hommes sont différents. Ils le savent, et depuis longtemps. Ces différences ont été consignées, dans toutes les civilisations, selon des schémas d'opposition binaires, définissant les pôles du masculin et du féminin. Mais d'où vient que se soit glissée dans les esprits l'idée d'une hiérarchie entre ces deux principes ? L'énigme de la valorisation différentielle du masculin par rapport au féminin faisait l'objet du premier volume de Masculin/Féminin. En ethnologue patentée, elle s'appuyait sur de vastes données d'observations pour établir l'universalité de ce fait culturel et pour essayer de l'expliquer. L'objectif de ce nouvel ouvrage est plus pratique, voire politique : il ne s'agit plus de penser la différence sexuelle mais de "dissoudre la hiérarchie" en s'en prenant aux préjugés qui entretiennent la domination du masculin. Car la phallocratie n'est pas une fatalité. D'après l'ethnologue, l'enjeu de l'assujettissement culturel des femmes est le contrôle du pouvoir de procréation. Dans cette perspective, la reconnaissance du droit à la contraception représente une émancipation majeure qui a déjà fait date dans l'histoire de la condition féminine et, si la thèse est juste, qui représentera le levier juridique permettant de renverser des siècles d'hégémonie masculine à l'échelle de la planète. Sur le fond de cette problématique, Françoise Héritier aborde un certain nombre de débats (procréation artificielle, parité, prostitution) directement liés à la cause des femmes dans les sociétés démocratiques. L'avenir dira si la pilule agit aussi efficacement sur les esprits que sur les corps et peut durablement libérer les mœurs du poids de mentalités ancestrales. --Emilio Balturi

Livres connexes

Les femmes et les hommes sont différents. Ils le savent, et depuis longtemps. Ces différences ont été consignées, dans toutes les civilisations, selon des schémas d'opposition binaires, définissant les pôles du masculin et du féminin. Mais d'où vient que se soit glissée dans les esprits l'idée d'une hiérarchie entre ces deux principes ? L'énigme de la valorisation différentielle du masculin par rapport au féminin faisait l'objet du premier volume de Masculin/Féminin. En ethnologue patentée, elle s'appuyait sur de vastes données d'observations pour établir l'universalité de ce fait culturel et pour essayer de l'expliquer. L'objectif de ce nouvel ouvrage est plus pratique, voire politique : il ne s'agit plus de penser la différence sexuelle mais de "dissoudre la hiérarchie" en s'en prenant aux préjugés qui entretiennent la domination du masculin. Car la phallocratie n'est pas une fatalité. D'après l'ethnologue, l'enjeu de l'assujettissement culturel des femmes est le contrôle du pouvoir de procréation. Dans cette perspective, la reconnaissance du droit à la contraception représente une émancipation majeure qui a déjà fait date dans l'histoire de la condition féminine et, si la thèse est juste, qui représentera le levier juridique permettant de renverser des siècles d'hégémonie masculine à l'échelle de la planète. Sur le fond de cette problématique, Françoise Héritier aborde un certain nombre de débats (procréation artificielle, parité, prostitution) directement liés à la cause des femmes dans les sociétés démocratiques. L'avenir dira si la pilule agit aussi efficacement sur les esprits que sur les corps et peut durablement libérer les mœurs du poids de mentalités ancestrales. --Emilio BalturiLes femmes et les hommes sont différents. Ils le savent, et depuis longtemps. Ces différences ont été consignées, dans toutes les civilisations, selon des schémas d'opposition binaires, définissant les pôles du masculin et du féminin. Mais d'où vient que se soit glissée dans les esprits l'idée d'une hiérarchie entre ces deux principes ? L'énigme de la valorisation différentielle du masculin par rapport au féminin faisait l'objet du premier volume de Masculin/Féminin. En ethnologue patentée, elle s'appuyait sur de vastes données d'observations pour établir l'universalité de ce fait culturel et pour essayer de l'expliquer. L'objectif de ce nouvel ouvrage est plus pratique, voire politique : il ne s'agit plus de penser la différence sexuelle mais de "dissoudre la hiérarchie" en s'en prenant aux préjugés qui entretiennent la domination du masculin. Car la phallocratie n'est pas une fatalité. D'après l'ethnologue, l'enjeu de l'assujettissement culturel des femmes est le contrôle du pouvoir de procréation. Dans cette perspective, la reconnaissance du droit à la contraception représente une émancipation majeure qui a déjà fait date dans l'histoire de la condition féminine et, si la thèse est juste, qui représentera le levier juridique permettant de renverser des siècles d'hégémonie masculine à l'échelle de la planète. Sur le fond de cette problématique, Françoise Héritier aborde un certain nombre de débats (procréation artificielle, parité, prostitution) directement liés à la cause des femmes dans les sociétés démocratiques. L'avenir dira si la pilule agit aussi efficacement sur les esprits que sur les corps et peut durablement libérer les mœurs du poids de mentalités ancestrales. --Emilio Balturi