L'occidentalisation du monde par Serge LATOUCHE

L'occidentalisation du monde

Titre de livre: L'occidentalisation du monde

Éditeur: La Découverte

ISBN: 2707145912

Auteur: Serge LATOUCHE


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: L'occidentalisation du monde.pdf - 20,588 KB/Sec

Mirror [#1]: L'occidentalisation du monde.pdf - 23,513 KB/Sec

Mirror [#2]: L'occidentalisation du monde.pdf - 25,554 KB/Sec

Serge LATOUCHE avec L'occidentalisation du monde

Au terme d'une histoire multiséculaire complexe, l'Occident s'est transformé en une « machine sociale » non contrôlable, ayant la certitude d'être universelle parce qu'elle est reproductible. Croissance illimitée des marchandises, multiplication des réseaux de communication, urbanisation intensive, changements techniques continuels, éclatement de la famille-souche, émancipation des femmes, État-providence, scolarisation forcée, démocratie parlementaire : le modèle occidental est persuadé d'être le meilleur. Il joue de la fascination qu'il exerce sur les élites et les peuples pour s'exporter au Sud et à l'Est. L'universalisation du modèle se heurte pourtant à des résistances et à des obstacles de toutes natures. Son triomphe même engendre des ferments de décomposition qui suscitent des alternatives possibles, que l'auteur tente d'explorer dans ce livre.

Livres connexes

Au terme d'une histoire multiséculaire complexe, l'Occident s'est transformé en une « machine sociale » non contrôlable, ayant la certitude d'être universelle parce qu'elle est reproductible. Croissance illimitée des marchandises, multiplication des réseaux de communication, urbanisation intensive, changements techniques continuels, éclatement de la famille-souche, émancipation des femmes, État-providence, scolarisation forcée, démocratie parlementaire : le modèle occidental est persuadé d'être le meilleur. Il joue de la fascination qu'il exerce sur les élites et les peuples pour s'exporter au Sud et à l'Est. L'universalisation du modèle se heurte pourtant à des résistances et à des obstacles de toutes natures. Son triomphe même engendre des ferments de décomposition qui suscitent des alternatives possibles, que l'auteur tente d'explorer dans ce livre.Au terme d'une histoire multiséculaire complexe, l'Occident s'est transformé en une « machine sociale » non contrôlable, ayant la certitude d'être universelle parce qu'elle est reproductible. Croissance illimitée des marchandises, multiplication des réseaux de communication, urbanisation intensive, changements techniques continuels, éclatement de la famille-souche, émancipation des femmes, État-providence, scolarisation forcée, démocratie parlementaire : le modèle occidental est persuadé d'être le meilleur. Il joue de la fascination qu'il exerce sur les élites et les peuples pour s'exporter au Sud et à l'Est. L'universalisation du modèle se heurte pourtant à des résistances et à des obstacles de toutes natures. Son triomphe même engendre des ferments de décomposition qui suscitent des alternatives possibles, que l'auteur tente d'explorer dans ce livre.